Rechercher
  • Isabelle DEAT

Souvenirs, souvenirs


Bonjour à tous mes chers lecteurs,

Le dernier week end de mars, je suis allée à Penerf, petit port dans le Morbihan où ma maman réside. J'éprouve toujours beaucoup de joie à retrouver ce petit coin de Bretagne. J'arpente le chemin côtier, "la truffe" au vent, les narines flattées par les odeurs marines et salines, les cheveux qui s'imprègnent des embruns... Une sensation de liberté, de légèreté m'envahit et je me sens bien. Je fais souvent une halte face à l'océan, je m'assois sur le sable, je ferme les yeux et me laisse emporter par cet univers qui me fait rêver. Je suis sereine, tranquille ... Je respire ! Je suis comme cette gouttelette d'eau tombée du ciel, qui devient vague puis océan, ce sentiment d'expansion qui nous anime lorsque rien ne nous perturbe... Je suis moi, avec moi dans l'univers, immortelle, intemporelle, présente. Cette communion est difficile à reproduire en milieu citadin, mais en pratiquant des rituels, en édifiant des autels, en méditant ou toute autre chose qui permet de se reconnecter à ces sensations sont les bienvenues et aident à retrouver ses moments difficiles à nommer, mais si important pour notre équilibre. Je vous invite à trouver ce lieu qui vous emmène dans cette légèreté et à le reproduire aussi souvent que cela vous est possible ou utile.

Ce week end, nous nous sommes retrouvés frères et soeurs pour mettre en place un accompagnement pour notre mère qui vit seule et qui supporte mal cette solitude. Cela faisait 10 ans que nous ne nous étions tous retrouvés ensemble ...

Il y eut d'abord ce petit moment de flottement où chacun regarde l'autre, puis on s'embrasse, on est heureux, on rit, on jette une petite phrase pour prendre contact et vérifier que c'est bien toujours le ou la même et en quelques minutes, tous assis autour de la petite table du jardin... on se sent bien, comme si on s'était quitté il y a seulement quelques jours. Nous avons commencé par le sujet qui nous réunissait et nous nous sommes très vite entendus sur ce qu'il fallait mettre en place. Le plus difficile serait de l'évoquer face à notre mère et pour cela l'ainé fut désigné mais refusant ce rôle, c'est tout naturellement que le suivant a accepté ce rôle d'orateur. Et à partir de ce moment là, les souvenirs sont remontés et les rires avec. Il y a eu des souvenirs aussi un peu plus difficiles mais qui ont permis d'être adoucis par le récit de chacun. Ensuite il y a eu les découvertes, les évènements inconnus par certains. Ce qui m'a marqué, c'est que même si nous avions vécu un même évènement, chacun avait un angle de perception différent ... et d'un souvenir, 4 autres souvenirs naissaient. C'était très intéressant, parfois déstabilisant, ou au contraire permettant une meilleure compréhension... Un sujet devint le fil conducteur de notre week end : "la banque ! Et qu'était devenu notre argent ?" Une anecdote croustillante. Notre plus jeune frère acheta une belle boite en métal doré qui fermait à clef. Il devint alors le banquier de la fratrie car nous lui confions notre argent, qui était ainsi sécurisé dans ce coffre. A l'époque ce sont nos belle pièces en argent de 5 et 10 francs que nous déposions à "la banque" contre un reçu à ne pas perdre. Les transactions n'étaient pas toujours aisées, par manque de monnaie, ou par placements financiers en cours ne permettant pas au banquier d'avoir des liquidités. Personnellement j'étais petite et peu experte en la matière, j'ai souvent pleuré, perdu mon reçu, et je crois que je me suis faite un peu arnaquée. Il savait m'embobiner et j'étais une proie facile...mais je ne lui en ai jamais tenu rigueur. C'était mon grand frère, il avait donc raison. Chacun donna sa version et je me suis rendue compte que personne n'avait de réponse à : "où est passé notre argent?" Car au final, pas un d'entre nous n'avait récupéré sa mise initiale pour cause de coffre fort vide ! Nous avons beaucoup parlementé, chacun clamant son innocence jusqu'à ce que La petite dernière (pas encore née lors de ce drame) nous alerta sur une boîte retrouvée lors du déménagement de maman, pleine de pièces ! Quelle joie, après tant d'années retrouver le trésor !!! Le lendemain, nous nous sommes mis en quête de cette boîte !!! "Je l'ai trouvé !" Roulement de tambour, tous les yeux rivés sur la boite que l'on ouvre doucement et ... déception de vieilles pièces en métal gris qui servaient à jouer à la marchande ... Mais les efforts continuèrent et ne furent pas vain ... Une autre boite fut retrouvée, et un même scénario engagé, avec les battements de coeur qui s'affolent ... et ouverture ... oui des pièces de 5F en argent ! On est exalté ... c'est notre argent !?! Maman rejoint ce tumulte, cette effervescence et brise rapidement notre enthousiasme : "cette boîte appartenait à Jean" Après la déception, le rire ... c'est ainsi, nous ne retrouverons jamais notre argent... mais quelqu'un doit bien savoir où il est ? Nous nous sommes quittés le soir avec tous nos souvenirs partagés et nous nous sommes serrés dans nos bras comme jamais nous ne l'avions fait. Mes chers lecteurs je vous souhaite à tous de revivre avec vos frères et soeurs, cousins cousines, amis proches... des moments de souvenirs aussi forts que ceux que j'ai vécu. A très bientôt, prenez soin de vous !




33 vues

Posts récents

Voir tout